Digiduo

Cliquez ici pour retourner sur Digiduo
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 La destinée des mondes

Aller en bas 
AuteurMessage
Eaque
membre Mega
membre Mega
Eaque

Masculin
Nombre de messages : 934
Age : 35
partenaire digimon : Dorumon
Date d'inscription : 19/01/2005

La destinée des mondes Empty
MessageSujet: La destinée des mondes   La destinée des mondes EmptySam 15 Mar - 0:04

J'avais envie de tester cette fic qui était sur mon ordi depuis un petit temps alors voilà




Chapitre 1 : Une vie à Hokkaido






* Quelque part dans un autre monde,

La pleine Lune éclairait les ruines d’une ville moderne, située au milieu d’un vaste désert. Pourtant des bruits de moteurs et des cris vinrent perturber le silence de mort qui régnait alors dans les lieux. Un premier véhicule volant, passa à vive allure au travers des ruines, mais fut rapidement suivit de plusieurs autres.

- On va l’avoir !

Les poursuivants se rapprochaient dangereusement de leur cible, et l’occupant du véhicule n’avait plus beaucoup d’options. Il activa une manette sur le tableau de bord et en appuyant dessus hurla : « J’espère que le vieux s’est pas trompé !!!! »

Un vif éclair de lumière entoura le véhicule et un vortex s’ouvra devant lui et s’engouffra dedans sans que les poursuivants puissent le poursuivre.

* Hokkaido, Ranch Ibaragi,

Le soleil venait de se lever dans la campagne du nord du Japon, au loin on pouvait voir les montagnes encore enneigées malgré le printemps qui s’annonçait. Le ranch grouillait déjà d’activités de tous les jours, les fermiers s’occupaient des animaux, et la boutique qui faisait aussi office de boulangerie était en pleine activité. Dans une petite maison du ranch, Tsubasa Shiina, 10 ans, se levait à son tour. L’air chétive, des cheveux courts bruns, des yeux bruns… rien de plus ordinaire depuis son arrivée avec son père à Hokkaido, elle devait se préparer à aller à l’école, en descendant elle n’oublia pas de nourrir de le chien de la ferme Tenmaru et courut vers l’arrêt de bus qui se trouvait sur la route à quelques centaines de mètres de la ferme. Une fois entrée dans le bus, elle trouva une place et resta pensive, se remémorant pourquoi elle était arrivée dans ce coin perdu de la campagne d’Hokkaido.

Cela s’était décidé lors d’une discussion à Tokyo dans un petit restaurant :

- Tu vas quitter la compagnie ? Demanda Tsubasa à son père.
- Oui, et te souviens tu du ranch ou nous avons passé nos vacances ?
- Nous allons y retourner ?
- Pas exactement, en fait tu sais que mon rêve est de devenir boulanger et de pouvoir posséder ma propre boutique, et bien ils peuvent me prendre comme apprenti. Mais je ne prendrais pas de décision sans ton accord, et si tu ne veux pas y aller nous resterons ici.
- Je… je devrais dire adieu à mes amis…. Pensa une Tsubasa dont le monde commençait à s’effondrer. Si c’est ton rêve alors c’est bon pour moi ! Répondit Tsubasa.

Lorsque Tsubasa sortit de ses pensées, elle venait d’arriver à destination. Tsubasa allait dans une petite école à la périphérie de la ville la plus proche, mais à vrai dire ce n’était pas très amusant pour elle. De nature très timide, elle n’osait jamais se plaindre et à cause de cela les autres enfants pensaient qu’elle snobait délibérément tout le monde à cause de ses origines Tokyoïtes.

Après une journée comme tant d’autres, la pluie commençait à tomber, et Tsubasa rentra péniblement chez elle encore plongée dans ses souvenirs dont le plus traumatisant pour elle.

- Tsubasa ? Appelle son père dans leur appartement de Tokyo.

Tsubasa regardait la vue depuis la terrasse, le regard rempli de larmes.

- Tsubasa ? Que se passe t-il ?
- Papa, c’est vrai que maman est morte à cause de moi ?
- Qui t’as dit ça ! Demanda Hideo Shiina surpris par de telles paroles venant de sa fille.
- J’ai entendu mes tantes en parler, elles disaient que maman n’aurait pas du m’avoir, les médecins avaient dis non.
- Tsubasa… ta mère ne désirait qu’une chose c’était de faire ta connaissance. Lorsqu’elle est tombée enceinte, j’ai cru bon de respecter son souhait et nous savions les conséquences que cela aurait. Mais c’était si important pour elle que nous sommes passés outre les prédictions des médecins. Et lorsque tu est venue au monde elle était si heureuse, et lorsque le moment fut venu pour elle de partir elle était tout simplement heureuse et c’était le principal.

Une fois sortie encore une fois de ses pensées, elle rentra à la ferme jusqu'à sa maison ou l’attendait son père.

- Te voilà Tsubasa !
- Tu m’attendais ?
- En fait j’arrête plus tôt, comme ça nous pouvons passer du temps ensemble. Ces derniers temps je suis tellement occupé que nous ne faisons que nous croiser.

Hideo Shiina savait lorsque le mental de sa fille commençait à chanceler vers la dépression et il espérait que tout aille mieux par ses petites attentions. Bien que trempée, Tsubasa se changea vite et vint dans le salon avec son père.

- Je sais, ce soir il fait bien étoilé, si nous allions sur la terrasse du premier étage avec le télescope pour voir les étoiles ? Proposa Hideo.
- Bonne idée !

Tous deux montèrent au premier étage, entre temps la pluie avait cessée laissant place à un ciel étoilé parfaitement dégagé. Ainsi Hideo pensait faire partager à sa fille la passion qu’avait sa mère pour les étoiles.

Mais alors qu’ils commençaient à observer le ciel, juste au dessus de la colline qui se situait derrière la ferme, un vortex s’ouvrit et un jet lumineux en sortit. Ce dernier finit par s’écraser dans la colline après avoir volé quelques mètres, et le vortex s’estompa rapidement.

- C’était quoi ce truc ? Demanda Hideo.
- Un OVNI sans doutes… conclu Tsubasa.

Au même moment, ils furent attirés par les aboiements de Tenmaru qui se mit à courir vers le bois et le lieu du crash.

- Tenmaru !!!!! Hurla Tsubasa.
- Faut aller voir ce qu’il se passe, on a pas le choix.

Le père et la fille descendirent, mirent leurs chaussures et foncèrent dans les bois. Ils finirent par arriver dans une petite clairière, ou un petit véhicule de transport volant gisait à moitié enfoui et en flammes. Autour de lui, divers débris, des arbres déracinés et la terre remuée. Mais le plus urgent pour eux était de retrouver le chien, ce dernier aboyait à coté d’une des ouvertures béantes du véhicule. Une fois a coté du chien, et face à l’ouverture béante, Tenmaru changea d’attitude et grogna tout en reculant.

- Qu’est ce qu’il y a Tenmaru ? Demanda Tsubasa.

Au même moment un cri strident sortit de la faille béante, puis une grande forme commença à s’approcher de la sortie et devant les deux humains terrorisés, une créature apparut. Elle avait tout d’un insecte, avec quatre pattes sur les cotés se terminant par des crochets, un corps central carapace et un cou menant à un œil unique géant. Alors que le chien s’enfuyait vers la ferme, le monstre sortit et attaqua subitement avec ses griffes et afin de l’éviter Tsubasa et Hideo se mirent sur le coté. Tsubasa était terrorisée, son père l’emmena vers l’arrière du vaisseau pensant qu’ils pourraient rejoindre le bois plus rapidement. Mais la créature était bien trop rapide, les rattrapas et se plaça devant eux.

Mais le monstre sembla regarder quelque chose derrière Hideo et Tsubasa, un rapide coup d’œil permit d’apercevoir l’arrivée d’un nouvel intervenant. Une personne de petite taille venait d’apparaître, casque sur la tête ce qui empêchait de voir son visage et un fusil laser à la main. Le nouveau combattant et la créature se fixaient sans faire attention aux spectateurs. La créature fonça vers le combattant mais ce dernier esquiva et commença à tirer sur la carapace ne permettant pas vraiment de faire des trous. Mais la créature était cette fois bien trop près et d’un seul coup de patte dans le ventre, son adversaire se retrouva projeté au sol quelques mètres plus loin. Ce dernier se releva péniblement et sortit de sa ceinture, un couteau à lame laser rétractile, courut vers le monstre, sauta sur sa carapace et de là leva son couteau à deux mains et frappa plusieurs fois sur ce qui servait de cou au monstre qui s’écroula.

Le combat venait de se terminer devant Tsubasa et Hideo encore choqués par ce qu’ils venaient de voir, puis le combattant victorieux chancela et s’effondra à terre sans doute épuisée. Lorsque Hideo arriva à ses cotés, il retira lentement le casque, et s’aperçut qu’il s’agissait d’une gamine d’environ 10 ans et lorsqu’il regarda mieux le visage il faillit avoir une crise cardiaque.

- C’est impossible… commença Hideo.
- Mais… c’est moi ! Dit Tsubasa qui venait de voir la petite combattante.


(A SUIVRE)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/M/Magical-DoReMi/
Eaque
membre Mega
membre Mega
Eaque

Masculin
Nombre de messages : 934
Age : 35
partenaire digimon : Dorumon
Date d'inscription : 19/01/2005

La destinée des mondes Empty
MessageSujet: Re: La destinée des mondes   La destinée des mondes EmptySam 15 Mar - 4:26

Chapitre 2 : Hikaru Shiina



Note : Passage à la première personne et récit raconté par Hikaru Shiina.


Lorsque j’ouvris les yeux, il faisait jour et pourtant le dernier souvenir que j’avais était ce combat contre cet arachnide que nous appelons Maguyas. Après je dois m’être évanouie, et voilà que je me retrouve dans une pièce. Lorsque je me redressai je me rendis compte que j’étais sur un lit, dans une chambre que j’aurais pu moi-même décorer car un étrange sentiment de familiarité s’en dégageait. Pourtant jamais je n’y avais mis les pieds.

Mais après mon rapide coup d’œil de la salle, je me rendis compte que je n’étais pas seule et ce fut un choc étrange de voir agenouillée, et la tête sur le lit une autre fille de mon age endormie. Mais ce n’était pas tout, elle me ressemblait comme si nous avions été jumelles, mais ma surprise laissa vite place à la curiosité. Sur la table de nuit se trouvait un petit miroir rectangulaire que je pris, et m’avançant sur le lit vers cette fille j’observais attentivement son visage endormi et m’observait en même temps.

J’étais sans doutes trop attentive a cette fille que je sursauta lorsque quelqu’un frappa à la porte : « Tsubasa ? Est-ce que je peux entrer ? ». La fille se réveilla, et malgré son air un peu endormi nous nous fixâmes quelques instants, mais nous fumes interrompues par un homme qui entra. Il avait un costume de boulanger, chose que je n’avais plus vue depuis très longtemps, mais la vue de cet homme me fis presque défaillir : « Toi mais c’est pas possible !!!! Mais où je suis là ??? ». L’homme et la fille face à moi tentèrent avant toute chose à me rassurer car je me sentais de plus en plus perdue. « Calme toi, tu es à Hokkaido, dans le ranch Ibaragi et hier soir tu t’es évanouie alors que tu étais seule au milieu d’un véhicule en flammes, et après nous avoir sauvé la vie nous t’avons ramené chez nous. » tenta d’expliquer l’homme. Ils ont l’air sincères et en plus j’ai nettement l’impression de mettre très mal à l’aise mon sosie ce que je n’apprécie pas vraiment. Mais le plus choquant est de voir cet homme qui a fait partie de ma vie durant les premières années de ma vie, mais si ce que je soupçonne est juste ce n’est pas exactement lui, pour ça je dois poser quelques questions.

- Au fait je voudrais savoir une chose, combien y a-t-il eu de guerres mondiales ?
- Hein ? Deux jusqu'à preuve du contraire, répondit Hideo.

Voici une réponse qui me frappa comme si j’avais reçu un coup de poing dans le ventre, je sortis du lit, me dirigea vers la fenêtre et lorsque je vis toute cette verdure, ces arbres, et ce climat plutôt doux je ne pu retenir mon émotion. C’était la première fois que je voyais tout ça en vrai, grand père m’avait donné un vieux livre d’images ou je pouvais voir des paysages qui n’existaient plus chez moi. Mais une autre réalité me rattrapa, lorsqu’un bruit vint de mon ventre.

- Euh dites… vous n’auriez pas quelque chose à manger ?

Nous descendîmes vers la cuisine qui servait aussi de salle à manger, et ils me servirent de quoi me rassasier pour le petit déjeuner. Eux aussi prirent le petit déjeuner assis en face de moi, et je devinais vite qu’ils voulaient des explications.

- Au fait je m’appelle Hideo Shiina et elle c’est ma fille Tsubasa, 10 ans, m’informa l’homme.
- Je m’appelle Hikaru Shiina, 10 ans aussi.
- Mais pourquoi tu me ressembles tant ? Demanda Tsubasa.
- Je vous dois des explications, en réalité je ne viens pas de cette planète, mais je ne suis pas un extra terrestre non plus. En réalité je viens d’une autre dimension dévastée par une guerre interminable et un dérèglement climatique intense, au point que chez moi, la Terre n’est plus qu’un vaste désert. De plus ma planète a connu un crash de météorite qui a amené un virus très spécial mais aussi des organismes qui se sont très vite devellopés, le monstre d’hier en est un aboutissement. Et c’est en fuyant des bandits que j’ai atterris ici, plutôt malgré moi.

Je possédais dans ma poche une carte d’identification que je leur présentais.

- Face au dépeuplement planétaire, la résistance s’est même mise à engager des enfants dont moi qui était orpheline. On m’a apprise le maniement des armes ainsi qu’aux autres enfants de mon unité, et je combats ces monstres que nous appelons Maguyas.

Cette fois je m’adressais plus particulièrement à Tsubasa, mon double.

- Si nous nous ressemblons tant toi et moi ce n’est pas pour rien, je suis ton autre toi, c'est-à-dire que je suis toi mais dans mon monde et inversement, tu es moi. Mais nos histoires sont différentes, par exemple toi tu as encore des parents par exemple…
- A vrai dire ma femme est morte à la naissance de Tsubasa… interrompis Hideo.
- Désolé, enfin tu as toujours un père. Moi je n’ai plus personne mis à part grand-père mais attention ce n’est pas mon grand père biologique, c’est juste que c’est lui qui s’occupe de moi dans mon monde au quartier général.

Je finis ce petit déjeuner offert par mon double et sa famille, mais je savais que ça ne pouvait durer éternellement.

- Ecoutez, merci de m’avoir hébergée pour la nuit et désolé de vous avoir impliquer là-dedans. Mais je vais retourner à ma navette, et voir si je peux sauver quelque chose. Quant au reste je peux me débrouiller et pour vous le prouver vous devriez venir avec moi là-bas une dernière fois.

Je pensais de cette manière les dédommager étant donné que j’en avais les moyens. Enfin surtout les bandits que j’avais volé. Après un rapide préparatif nous nous mirent en chemin vers le lieu du crash ou personne n’était passé mis à part nous. Le jour découvrit la navette en entier, et sur le coté le cadavre du Maguyas. Une fois face au vaisseau je leur demandais de rester là un moment alors que j’entrais dans la bouche béante de la navette que j’avais volée. En fait cela donnait directement sur le sas de la cargaison et juste après le cockpit de la navette. Je me rendis d’abord dans le cockpit afin de reprendre certaines affaires, que j’avais mises avant de partir en mission dans un sac à dos. Lorsque je rentrai dans le sas de transport, je vis Tsubasa et son père regarder dans le trou, la curiosité l’a emporté. Je leur fis juste un sourire de compréhension et allai dans la fond de l’engin, là ou devaient se trouver quatre œufs géants contenant des Maguyas, juste derrière les caisses mais je ne pu me retenir lorsque je découvris le spectacle qui s’offrit à moi.

- Oh non !!!! J’ai tout perdu !!!!!
- Qu’y a t-il Hikaru, demanda Tsubasa qui vint me rejoindre.
- Tous les œufs ont éclos !!!! Je vais avoir de gros ennuis, mais en plus il faut que je les anéantisse tous. Sinon ça va chauffer sur cette planète et comme ces bêtes ça se reproduit vite, en quelques mois ils occuperont l’ensemble de la Terre.

Cette fois je ne pouvais plus les impliquer davantage même si au fond de moi je ne voulais pas quitter Tsubasa. Et si je leur donnais une des caisses, après tout personne ne s’en apercevra.

- Au fait encore merci de m’avoir hébergée hier soir mais je ne peux pas rester plus longtemps avec vous, mais ne vous en faites pas je peux me débrouiller. Pour vous remercier je vous donne une caisse de la cargaison.

Je leur poussai une caisse, le père l’ouvrit et je crois qu’ils étaient tous les deux sur le point d’avoir une attaque. En effet, dans mon monde les anciens états qui peuplaient le monde ne contrôlaient plus rien et c’était une véritable anarchie. Mais certaines choses n’avaient pas changées, il s’agissait de l’or et des diamants, une caisse remplie de quelques lingots et des diamants ne pouvait que leur rendre service.

- Mais… mais Hikaru c’est trop ! Bafouilla le père.
- Chez nous ça ne vaut presque plus rien… et ils ne sont pas censés savoir combien de caisses j’ai trouvé, officiellement il m’en reste 6 mais en fait je vous donne la 7ème.
- Attend une minute mais que vas-il se passer maintenant ?
- Ben d’abord je vais détruire le vaisseau et toute trace de mon activité ici, et je vais me trouver une petite cabane ou vivre en attendant les secours.
- Ecoute, pour le moment laisse moi ramener tout ça chez nous et après nous verrons.

Nous mimes peu de temps à tout sortir, puis je plaçai plusieurs charges explosives autour de mon vaisseau et du Maguyas. Je rajoutai aussi une barrière invisible autour, comme ça personne ne pourrait entendre ou voir de loin les explosions et les flammes. Quelques minutes le vaisseau n’était plus qu’un souvenir et personne ne pourrait jamais le retrouver à moins de posséder une certaine technologie que nous seuls possédons.

- Tsubasa ?
- Oui ?
- Je dois faire une petite inspection avant de vous quitter, alors tu veux venir avec moi ?
- D’accord.

Je voulais passer absolument cette unique journée avec mon double, après je devrais rester tranquille tout en détruisant les Maguyas échappés. Dans mon monde ils étaient sûrement déjà au courant de ma mésaventure et devaient tenter de tracer mon parcours vers cet endroit. Chose courante puisque d’autres agents comme moi l’ont déjà fait, mais moi c’est mon premier voyage. Je me demande bien qui ils vont envoyer pour ça.

(...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/M/Magical-DoReMi/
Eaque
membre Mega
membre Mega
Eaque

Masculin
Nombre de messages : 934
Age : 35
partenaire digimon : Dorumon
Date d'inscription : 19/01/2005

La destinée des mondes Empty
MessageSujet: Re: La destinée des mondes   La destinée des mondes EmptySam 15 Mar - 4:27

(...)
Alors que je laissais le père de Tsubasa s’occuper des caisses et de divers trucs que j’avais ramené du vaisseau, il ne me restait plus que mon sac à dos et en fouillant dedans je pris soin de mettre mon béret. Puis avec Tsubasa il était temps de se mettre en marche.

- Euh ou tu veux aller ? Demanda Tsubasa.
- Ben d’abord on va faire un tour dans le coin, puis nous irons vers la ville pour que je puisse acheter quelques affaires histoire de me changer et lors de mon retour chez moi me vanter auprès de mes amis. Je vis dans une espèce de base militaire adossée à une montagne rocheuse et comme 98% de la planète entourée de déserts interminables… oh non je rêve ????
- Hein ? Quoi ? Tu as un problème ?

Je ne vis pas la tête de Tsubasa lorsque je me jetai à terre vers une petite fleur pourtant banale à ses yeux.

- Une fleur !!!! Chez moi y en a pas : Tout ce que je sais c’est dans un livre de dessins que l’on m’a offert pour mes 10 ans. Un de mes compagnons à un jour ramené d’un de ses voyages des feuilles d’arbres et il a été le roi durant des mois et il en a même tiré un très bon prix.

Je continuais mon chemin avec Tsubasa à travers cette nature resplendissante qui manquait tant chez moi. Tout au long de ma vie j’ai vécu de tas de choses plutôt traumatisantes mais ce sont ce genre de moments qui me font oublier ma condition. Fini la peur de se faire tirer dessus, ou encore les réveils à l’aube pour s’entraîner et les rationnements, juste une fois je suis libre. Tsubasa m’emmena près d’un lac au cœur d’une vaste clairière, je m’approchais de l’eau.

- Ca fait trop longtemps que je n’avais plus vu de lacs, toute l’eau que nous avons est crée artificiellement. Oh ! Des poissons, cette espèce à totalement disparue, tant d’expériences en une journée c’est bien plus que ce que j’aurais pu imaginer.

Puis nous avancames vers un arbre isolé au bord du lac.

- C’est un arbre spécial pour moi, je m’y confie souvent. A vrai dire je n’ai pas beaucoup d’amis, à vrai dire pas du tout, commença Tsubasa.
- Ca va s’arranger, tu as encore toute la vie devant toi !
- Et maintenant ?
- On a qu’à aller en ville, il faut que je prenne des vêtements de rechange.

En effet, comme je pensais n’en avoir que pour une journée voir une autre en plus j’avais pas pensé à prendre de quoi m’habiller. Mon pantalon de camouflage, et mon débardeur kaki étaient tout ce que j’avais mis à part aussi mon béret qui indiquait ma section. J’avais aussi un casque et d’autres protections mais je les avais laissé au père de Tsubasa pour le moment.

- Euh Tsubasa ?
- Oui ?
- Dans ton monde c’est normal pour des enfants d’aller dans des magasins avec des flingues en main ?
- Hein !!!!!!

J’avais gardé une arme sur moi au cas ou, mais là je devrais la planquer dans mon sac. Et à ma ceinture j’avais un couteau à lame rétractile mais heureusement pour moi il est laser donc au premier regard ça ne semble pas dangereux.

Nous primes le bus, et en ville une de mes premières étapes était la banque. Nous nous avancames vers un des distributeurs, je sortit de mon sac une petite boite contenant des verres de contact. Ca n’a l’air de rien mais en réalité ces appareils viennent à bout de n’importe quel système informatique.

- Mais Hikaru, nous n’avons pas le droit de…
- C’est bon, hé hé !

Je venais de débloquer plusieurs billets, Tsubasa paraissait vraiment gênée mais personne ne faisait attention à nous. Et puis je n’avais pas le choix, payer en lingots ou en diamants attirerait trop l’attention. Suite à ça, nous entrâmes dans un grand magasin ou je pu m’acheter quelques vêtements, et nous nous arrêtâmes au rayon des jeux vidéos ou nous testâmes quelques jeux en accès libre.

- Hikaru…
- Nous ne faisons rien de mal et puis je n’ai que cette journée à passer avec toi.
- Hein ?

Au même moment une voix se fit entendre derrière nous.

- Tiens Tsubasa ?
- Sho ? Demanda Tsubasa.
- Que fais tu ici ? Demanda le jeune garçon.

Ce n’est qu’a ce moment que je me retournai et provoqua la surprise du garçon bien que dans mon monde je connaissais son double.

- Tsubasa… tu… tu as une jumelle ? Demanda Sho.
- Euh… c'est-à-dire que… Hikaru si nous allions voir plus loin, dit Tsubasa.

C’est ainsi que Tsubasa parvint à nous extraire de la situation.

- Misère, il nous a vue ! Se lamenta Tsubasa.
- Je peux m’en occuper si tu veux…
- Hikaru ! On ne peut pas le tuer !
- Je ne veux pas le tuer, j’ai un petit appareil qui permet de modifier certains souvenirs. Donc j’utilise ça sur lui.

Alors que le soleil commençait à se coucher, nous reprîmes le bus vers le ranch Ibaragi. Nous arrivâmes près du ranch mais je sentis que quelque chose n’allais pas.

- Tsubasa, tu devrais rentrer j’ai un truc urgent à faire.
- Que se passe t-il Hikaru ?
- Il y a un Maguyas pas loin d’ici, écoute j’ai passé une très bonne journée avec toi. Encore merci pour tout !

Tsubasa fit ce que je lui avais demandé. Pourtant des larmes commençaient à me monter au visage, je voulais tellement rester avec elle mais je ne pouvais pas. Mais ce que j’ignorais c’est que Tsubasa avait un autre plan en tête.

Une clairière avec une mare au milieu, une espèce de grenouille géante avec un seul œil, des tentacules lui sortaient de la tête, j’allais avoir du mal. Il ne m’avait pas vu donc depuis l’arrière d’un arbre, je pris mon revolver et actionnais mon couteau. Ce n’était pas grand-chose, et à vrai dire mes chances étaient faibles mais j’étais entraînée pour ça.

- Et bien allons-y, murmurais-je au fond de moi-meme.

Je sortit brusquement et commençais à tirer sur le Maguya, qui fut blessé à la patte mais de manière légère. Il eu le temps de sauter vers moi et de me bousculer, mais je me relevai vite. Sans doutes un peu trop lentement pour lui car il lança ses tentacules vers moi, je perdis mon revolver mais sortit mon couteau et trancha une tentacule qui venait d’attraper mon bras gauche. Je commençais à courir vers lui tout en tentant d’éviter ses attaques, mais il m’attrapa par les jambes et il me souleva à l’envers, ses tentacules se mirent autour de ma gorge et il serra de plus en plus. Je suffoquais et ne pouvais rien faire, tout semblait perdu, mais au même moment un projectile toucha la patte droite du Maguya qui me lâcha immédiatement. Je me retournai vers l’origine du projectile et vit Tsubasa avec mon fusil laser.

- Tsubasa, que fais tu là ?
- Je… je ne pouvais pas te laisser !

Nous nous regroupâmes et Tsubasa me donna mon fusil qui était bien plus efficace.

- Tsubasa, il est très dangereux, reste cachée près des arbres, mais ne t’en fais pas je vais survivre.

Le Maguya lança encore ses tentacules vers moi, et cela m’arrangeais car lorsqu’il faisait ça il ne pouvait pas attaquer d’une autre manière et il me suffisait d’attaquer à ce moment précis. Mais il pouvait avoir une autre solution.

Je courrais vers un gros arbre et me plaqua contre son tronc, il s’approchait dangereusement de moi et en plus de m’entourer de ses tentacules, l’arbre le fut aussi. Mais il me laissa les mains libres, et je pu l’aligner avec mon fusil et tira en plein dans son œil. Ce fut radical, et il s’effondra au sol. Malheureusement pour moi bien que celui-ci était facile à vaincre, les autres n’étaient pas aussi faibles.

Quelques minutes plus tard je revins à la maison de Tsubasa, et revis le père. Mes affaires étaient dans le salon, et il s’apretait à me conduire dans une maison abandonnée ou je pensais me cacher. Mais soudain Tsubasa m’interpella alors que je m’apprêtais.

- Hikaru ne part pas !
- Mais je ne peux pas rester, les renforts vont bientôt arriver et je ne peux t’exposer au danger.
- Tout ce que je veux c’est être avec toi !
- Ecoute Hikaru, commença Hideo Shiina, je crois que Tsubasa à raison, tu ne peux pas rester seule cachée en attendant tes amis. Nous pouvons t’héberger, et puis il suffit d’un petit mensonge de rien du tout. Tu passeras pour la sœur jumelle de ma fille, ce qui n’est pas complètement faux puisque dans ton monde mon double était ton père. Pourquoi pas mener une vie normale d’une enfant de 10 ans ?

Je ne pu retenir une certaine émotion, et accepta l’offre, même si ce n’était que temporaire.

(A SUIVRE)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/M/Magical-DoReMi/
Eaque
membre Mega
membre Mega
Eaque

Masculin
Nombre de messages : 934
Age : 35
partenaire digimon : Dorumon
Date d'inscription : 19/01/2005

La destinée des mondes Empty
MessageSujet: Re: La destinée des mondes   La destinée des mondes EmptySam 22 Mar - 0:30

Chapitre 3 – Jumelles





Quelques jours s’étaient écoulés depuis mon installation chez Tsubasa et son père et pour le moment il ne se passait rien. On avait fait croire à tout le monde que Tsubasa avait une sœur jumelle qui ne vivait pas avec elle et que pour la première fois elles allaient revivre ensemble. Hideo Shiina m’avait inscrite à l’école et j’avais été très surprise de rencontrer des doubles de mes compagnons. C’est ce que Tsubasa voulait savoir alors que nous étions dans le bus et qu’elle me vit prendre une pilule pourtant vitale pour moi.

- Mais pourquoi tu prends ces pilules maintenant ? Tu es malade ?
- Nan, mais comme tu sais je viens d’une autre dimension et je suis ton double, or il ne peut y avoir qu’une seule Tsubasa dans ce monde, donc je risque de me voir entièrement rejetée et finir par disparaître complètement. Ca permet de me faire rester entière et de ne pas poser de problèmes au niveau de mon organisme.
- Au fait tu m’as dit lors de ta première journée que tu reconnaissais des gens de ta dimension…
- Oui, c’est marrant mais dans notre classe il y a plusieurs personnes qui chez moi font partie de mon unité. En fait il y a Sho Aizawa que nous avions rentré plus tôt, puis Kenta Hagiwara, Shinji Ogawa et chez les filles Noriko Ito et Asuka Karasawa qui est en même temps la chef de notre unité.
- Celle là est chez nous déléguée de notre classe, elle reste donc dans l’autorité.
- Ouais mais certaines choses ne sont pas pareilles, comme chez Sho Aizawa par exemple ici une maladie le force à ne pas faire d’efforts physiques or chez nous son double est un excellent agent, c’est lui qui a fait le plus de voyages dans d’autres dimensions. Et alors qu’il est délégué de classe ici, ailleurs c’est Hagiwara qui à le contrôle.
- C’est quel genre Asuka de là bas ?
- Elle a été contaminée par le virus, mais elle s’en est sortie et possède certains cotés effrayants.

Nous venions enfin d’arriver devant notre école, j’avais déjà vu le même bâtiment chez moi mais il était en ruine et à moitié enfoui par le sable. Au dessus d’une colline, deux ailes principales avec une grande tour au milieu comme bien des écoles. Sur le coté un terrain permettant de faire divers sports et plus loin un grand gymnase relié par un couloir couvert au reste de l’école.

Nous entrâmes, laissant nos chaussures et mettant celles de l’intérieur. Notre classe se trouvait au premier étage, j’occupais un bureau au fond à coté de Kenta Hagiwara, le perturbateur de la classe et toujours de mauvaise humeur. Devant moi se trouve Shinji Ogawa, un garçon plutôt perturbateur aussi et grand ami de Kenta, certaines choses ne changent pas. Au troisième rang se trouve au milieu Sho Aizawa, le garçon malade de la dernière fois et du coté de la fenêtre Tsubasa et juste derrière elle Noriko Ito une fille plutôt craintive mais heureuse de vivre et grande amie de Asuka Karasawa. Cette dernière se trouve au premier rang, élève sérieuse, mais aimant s’amuser, elle n’est pas indifférente à Kenta mais ça reste secret.

En attendant que notre professeur Mlle Hibino n’arrive nous discutâmes, Tsubasa, moi-meme, Noriko et Asuka près de la fenêtre.

- Et donc tu ne vivais pas avec ta famille, Hikaru ? Demanda Noriko.
- Et non, lorsque nous sommes nées notre père était seul alors il décida à contre cœur de me confier à une tante à Yokohama alors que Tsubasa et mon père vivaient à Tokyo.
- Tu dois être contente de revivre avec les tiens, je suppose ?
- Ca oui, n’est ce pas Tsubasa ?
- Euh… oui !
- Par contre tu à une manière étrange de te présenter Hikaru, indiqua Asuka.
- J’ai oublié que je n’étais plus dans ma précédente école.
- Mais c’était une école militaire ou quoi ? Pour te voir faire un salut militaire en disant : « Hikaru Shiina au rapport ! »
- On peut voir cela comme ça.

Je ne pouvais leur dire la vérité et même si je le faisais en omettant de parler des autres dimensions ça ne pourrait que nous nuire. Personne ici ne pourrait comprendre que je me batte avec des armes réelles, s’ils croient que les notre ont engagé des enfants sans réels remords ils se trompent.

Mlle Hibino notre enseignante fit son apparition, nous regagnâmes nos places, Asuka fit lever tout le monde et saluer selon l’habitude des écoles japonaises. Je reconnais que ce fut une matinée plutôt ennuyeuse par rapport à ce que vis généralement. Et c’est aussi vrai que je m’inquiétais pour les deux autres Maguyas qui traînaient dans la nature. Dans un décor désertique c’est plutôt facile mais là c’est très différent pour les repérer. Dans l’après midi, nous avions des activités sportives dans le gymnase. Curieusement alors que nous étions tous là Mlle Hibino m’appela la première.

- Hikaru Shiina, je voudrais connaître ton niveau, alors tu feras le parcours en premier. Tu saute sur la barre d’équilibre, puis tu sautes sur le tremplin pour t’éjecter au dessus de la barrière.
- Bon d’accord…
- Qu’attends tu ?
- Ben vous ne lâchez pas les chiens ?
- Quels chiens ?
- Dans mon ancienne « école » avant de faire un parcours d’obstacles on lâche les chiens et le but est de tout faire sans se faire mordre.
- Euh… ça ne se passe pas comme ça ici…
- Ah non, alors c’est tout simple…

Je crois bien avoir battu un record car je fis le parcours en un rien de temps à un point que tout le monde me regardait bizarrement, seule Tsubasa semblait amusée et se retenait de rire avec difficulté.

Après cet incident, l’heure de la sortie venait de sonner et alors que l’on se dirigeait vers l’arrêt du bus, nous fumes interpellées par Noriko et Asuka.

- Tsubasa, Hikaru ! Je vais chez Asuka, ça vous dirait de venir avec nous ? Demanda Noriko.
- Bien sur !

Asuka vivait dans une petite maison à la périphérie de la ville, mais elle devait quand prendre le bus. Une fois chez elle, Noriko et Tsubasa se mirent à lire des mangas alors qu’avec Asuka nous jouions à sa console. J’en étais sure lorsque je vis son choix de jeux, que des jeux d’actions tout comme l’Asuka de mon monde. Au bout de quelques minutes jeux, la mère d’Asuka entra avec un plateau de trucs à manger et à boire. Ca avait le don d’énerver Asuka qui mit sa mère à la porte.

- Parfois je vous envie de ne pas avoir de mère, les jumelles, indiqua Asuka.
- Pourtant ça peut servir, continua Noriko.

Valait mieux laisser Tsubasa s’exprimer sur le sujet, après tout j’avais connu la mienne durant quelques années alors que Tsubasa ne l’a jamais connue. Ca fait donc une très grande différence.

- Mais toi Hikaru, ça ne te faisait rien de vivre loin de ta famille ? Demanda Asuka.
- On s’y fait très vite, et puis certaines choses permettent de continuer. La preuve si je ne m’étais pas accrochée je ne serais pas ici.
- Je te trouve plutôt courageuse, Hikaru, indiqua Noriko.
- La plus courageuse ici c’est Tsubasa ! Dit Hikaru.
- Hein mais pas du tout… je… je… bafouilla Tsubasa.

Après s’être bien amusées avec nos nouvelles amies, nous primes le bus afin de rentrer chez nous. Le trajet fut bien silencieux, je crois avoir touché un point sensible de Tsubasa en parlant de son courage mais puisque je suis son double elle doit l’avoir au fond d’elle-même. Si elle le désirait entièrement elle, pourrait devenir comme moi-même si je ne désire pas qu’elle fasse exactement ce que je fais c’est-à-dire tuer des gens, des bêtes, s’entraîner dur à des sports de combats et bien d’autres choses. Mais il ne faut pas croire que je ne fais que ça. Une fois arrivées au Ranch Ibaragi, nous rentrâmes directement à la maison, fîmes nos devoirs et après nous regardions la télé jusqu’au retour d’Hideo, même si c’est le double de mon père je ne m’y fait pas au fait de l’appeler papa.

- Bonsoir les filles, tout va bien ?
- Ca va papa, dit Tsubasa.
- Salut oncle Hideo ! Répondit Hikaru qui le nommait comme ça.

Alors que Tsubasa retenait toute l’attention de son père j’en profitais pour sortir un ordinateur portable qui était équipé d’un détecteur spécial à Maguyas. Je pensais que cette nuit serait encore calme, et puis Hokkaido est quand même une île, d’accord très grand mais il ne peut pas nager. Le dîner se passa bien et comme d’habitude dans la petite cuisine de la maison. Plus tard oncle Hideo du repartir pour son job d’apprenti boulanger dans un bâtiment plus loin toujours dans le ranch. Tsubasa vint me rejoindre sur le divan devant la télé, mais moi je ne regardais pas vraiment et soudain un bip sortit de mon ordinateur. Une fois ramassé, je vis un point rouge plus loin dans la colline.

- Oh non, en voilà un ! C’est l’avant dernier mais quand même, et ces satanés renforts qui n’arrivent pas. S’ils étaient là j’aurais plus de chances.
- Hikaru ?
- Tsubasa, il faut que j’y aille, il n’est pas loin.

Je montais à l’étage ou se trouvait notre chambre, et prit mes affaires. Mes vêtements de combat, je possédais aussi des jambières, un plastron et un casque à visée de nuit. Dans mon placard j’avais aussi disposé mes armes, je rangeais mon couteau et mon revolver et prit mon fusil. Lorsque je redescendis je crois que j’intimidais un peu Tsubasa.

- Ne t’en fais pas Tsubasa, cette fois je suis prête à lui botter les fesses à ce Maguya de malheur.
- Attend, est ce que je peux venir avec toi ?
- Euh… oui mais reste à couvert, je ne voudrais pas qu’il t’arrive quelque chose.

Tsubasa acquiesça et nous partîmes dans la foret sans que personne ne puisse nous voir sauf le chien. Mais il abandonna très vite, Tsubasa n’était plus très rassurée dans le noir de la foret, malgré la Lune qui nous éclairait. Je m’arrêtais au bout de quelques mètres.

- Tsubasa, il est dans le coin, donc reste en arrière ça va être à moi d’agir.

Ma visière s’activa et la lumière verte de ma vision de nuit me fit découvrir ce monde sous un autre angle. Mais je n’avais pas le temps de faire du tourisme, j’avançais doucement me plaçant derrière chaque arbre. Soudain grâce à une petite caméra thermique j’aperçu une forme rougeâtre se déplacer devant moi. Je m’accroupissais et avançais doucement, au fur et à mesure que je m’approchais du Maguyas. La vision thermique ne permet pas d’avoir une vision claire de l’adversaire, alors me rapprocher le plus possible était obligatoire. Je me planquais derrière un dernier arbre, désactivais ma vision thermique pour la vision de nuit classique. Lorsque je bondis hors de ma cachette, je commençais à tirer instinctivement vers ma cible mais les balles rebondirent sur son corps. 4 pattes d’araignées, un corps conique mais ce dernier était blindé.

- Mince je dois le frapper au corps à corps.

Je pointais mon fusil et tirais tout en avançant mais ça continuait à ricocher sur la carapace. Puis je sortis mon couteau laser et le planta dans la carapace en sautant dessus. Mais ça n’avait pas l’air de suffire, or c’est à ce moment que se formèrent des trous sur la carapace ou je me tenais toujours et je ne pus esquiver les projectiles rouges pointus qui foncèrent vers moi. Je fus éjectée à terre et j’eu des difficultés à me relever, à cause de la douleur causée par les diverses plaies causées par les projectiles. Mais j’en avais vu d’autres, je ne pouvais pas abandonner comme ça, et je ressortit mon fusil et tirait plutôt dans les pattes et le blessa mais il riposta or j’eu le temps de me mettre à terre ce qui me protégea de cette salve.

- Je ne peux pas l’avoir à ce rythme.
- Hikaru !!!!!!

Lorsque je me tournais vers cette voix qui m’appelais je vis Tsubasa derrière un arbre qui m’observait.

- Viens vite, tu ne pourras pas l’avoir !
- Mais je…

Tsubasa fonça vers moi me pris par le bras et me força à battre en retraite. Une fois près de la ferme je pris conscience que je n’aurais pas pu vaincre ça. Je n’étais pas prête, et puis ce combat qui n’avait duré que quelques minutes et je souffrais tellement au ventre, du sang commençait à souiller mes vêtements et à sortir de ma bouche. Alors que nous étions qu’a quelques mètres de la maison, ma vue se troubla et je finis par tomber à genoux. Tsubasa se pencha vers moi, mais curieusement je ne l’entendais pas bien, plus rien n’allait. Et finalement ce fut le noir total.

(A SUIVRE)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/M/Magical-DoReMi/
Ichigo_Kurosaki1979
membre Disciple
membre Disciple


Masculin
Nombre de messages : 180
Age : 39
Date d'inscription : 28/01/2007

La destinée des mondes Empty
MessageSujet: Re: La destinée des mondes   La destinée des mondes EmptyDim 30 Mar - 13:46

Salut,

j'ai lu les 4 chapitres de ton fanfic de Figure 17 et je l'ai vraiment très bien aimé. J'ai hâte de connaître la suite. Hikaru s'est très bien intégrée à l'école sans faire le moindre incident. Maintenant, après l'école, elle affronte un Maguya. Et Tsubasa l'a rejoint. Vont-elles s'en sortir ? Continue le bon travail et n'abandonne surtout pas. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La destinée des mondes Empty
MessageSujet: Re: La destinée des mondes   La destinée des mondes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La destinée des mondes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mondes Persistants
» Forgez votre destinée !! [DAWNFORGE] Recrutement.
» Festival des mondes de l'imaginaire - Montrouge - 11 et 12 avril 2015
» [Nec vs Eldars] VAISSEAUX MONDES/ NECRONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digiduo :: le coin des artistes :: Fanfics :: Fanfics : autres-
Sauter vers: