Digiduo

Cliquez ici pour retourner sur Digiduo
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Détective Conan : Apotoxine Remède

Aller en bas 
AuteurMessage
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 0:51

C'est une fic sur Détective Conan, l'histoire se déroule vers la fin de la série Meitantei Conan, et si Haibara avait pu retrouvé la composition de l'antidote, que Conan décide de retrouver ces hommes en noirs et leur faire payer leur crime ? C'est une sorte de " fin " non officiel écrite par moi. L'humour ne sera donc pas au rendez-vous, les personnages succomberont chacun leur tour et les larmes peuvent venir si vous êtes de nature très sensible, vous devez au moins connaître la série si vous souhaitez y comprendre quelque chose ! C'est aussi ma première fic ^^ !

Chapitre 1 : Je ne suis qu'un détective…
J'ouvre les yeux lentement et difficilement, c'est dur de se réveiller une matinée de dimanche, la vie est différente de celle que nous avions connus autrefois, je dois à présent mentir à mon entourage pour cacher ma véritable identité... Je ne suis plus Shinichi Kudo, le détective lycien, à présent, mon nouveau nom est Conan Edogawa, et je dois me rendre en Primaire comme tous les garçons de 9 ans. Il y à déjà 2 ans que mon premier "moi" à disparus, tout avait commencé dans cette ruelle sombre, après cette visite au parc d'attraction. Un échange malhonnête entre deux hommes vêtus de noir, un coup sur la tête, puis, plus rien, sauf la désagréable sensation de fondre tel un glaçon mis au four.

Depuis ce jour là, ma vie a basculé. J'ai rencontré des enfants, joyeux qui voulait devenir mes amis, mais ignorant ma véritable identité, pensant tous que je n'étais qu'un gamin idiot et stupide. J'ai du mentir de nombreuses fois à la fille que j'ai aimé pendent mon enfance, et j'ai rencontré Haibara. La créatrice même de ce poison sensée être mortelle. Mais à la place, nous avons rajeuni de 10 ans, oui... "Nous"… Ce serait trop long à expliquer. J'entends la voix d'une jeune fille qui me demande de la rejoindre, cette fille, c'est Ran. Mon amie d'enfance, celle que j'ai toujours aimé.


- Ran : Conan ?! Lève toi ! Hurla t-elle, ton petit déjeuner va refroidir !
- Conan : J'arrive…Répondit-il.

Je ne suis plus un gamin, très chère Ran. Mais elle prépare les déjeuner avec une telle intention que je ne peux me permettre de refuser de venir, je quitte mon lit, et je descends les escaliers lentement. Elle m'attend en bas, ne pouvant se résoudre à me sourire, je me demande quelque fois si elle n'est pas au courant de ma véritable identité. Son père, lui, est un véritable crabe. Il passe son temps à se vanter de ce qu'il n'a même pas fait, l'endormir puis résoudre des enquêtes à sa place me fatigue vraiment, et c'est toujours lui qui se vante ces mérites. Il me lance un regard noir, comme j'ai toujours l'habitude de " mettre mes pieds " sur les lieux d'un crime, il ne m'apprécie plus. J'avale lentement mon petit déjeuner.

- Ran : Conan ? Ai Chan veux te parler ^_^ !
- Conan :
Je saisis le téléphone, avant de m'isoler dans ma chambre. Pensez vous qu'on n'allait parlés du beau temps, si elle m'appelle, c'est qu'elle avait une raison. Je verrouille la porte à double-clé, et je m'enferme dans la chambre.

- Ai : Hé, Kûdo, j'ai trouvé le remède contre l'Apotoxine 4869, dit-elle d'une voix calme, mais…
- Conan : C'est vrai ? Hurla le jeune garçon ne laissant pas le temps à la jeune fille de terminer sa phrase, je dois venir quand ? Demain, maintenant, tout de suite ?!
- Ai : Tu me laisses finir ?
- Conan : Oui…
- Ai : J'ai effectivement trouvé le remède, mais il y a encore quelques détails que je dois régler, dit-elle d'une voix inquiète ce qui était assez
rare chez elle, pourrais-tu passer après les cours cher le professeur Agasa ?
- Conan : Oui…

Je raccrocha quelques minutes plus tard, puis, je descendit les escaliers tel une fourmi ayant aperçu un morceau de sucre. Je prends mon cartable et je fonce en direction de la primaire Teitan, devant les regards étonnés de Ran et de son père. Les cours passent à une vitesse folle, je n'ose même plus regarder la pendule, je suis impatient de retrouver ma véritable apparence. Ayumi remarque tout de suite que je suis différent de d'habitude, je participe peu au discutions d'après elle, et je ne travaille pas en cours mais je me contente de rêvasser. Il y a de quoi…

Je prends le train en direction de Beika, accompagné de Haibara, je n'ose pas lui parler. Je préfère que nous soyons seul que nous réglons cette affaire comme des grands, j'ai même prévu des vêtements de rechange ^-^ ! Quelques minutes plus tard, nous nous retrouvons face à face dans le laboratoire de Haibara. Elle se retourne et me sourit, le même sourire qu'elle m'avait fait à notre première rencontre, elle mit ses mains derrière le dos pour je ne sais quelle raison avant de me dire :


- Ai :
Souhaite tu oublier ta vie en tant que Conan Edogawa et perdre tous ses amis que tu t'est fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
officière Milie
officière Milie
Emilie

Féminin
Nombre de messages : 6542
Age : 33
Localisation : quelque part en train de serrer Kudamon (l'étouffer même XD)
partenaire digimon : Penguinmon, Kudamon et Terriermon
Date d'inscription : 08/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 10:02

le debut s'annonce bien. on sent que Conan/Shinichi en a un peu marre de cette situation. tu decris bien ses sentiments et reactions.

a quand la suite? ^^

_________________
Détective Conan : Apotoxine Remède Satsumaetkudamonqd0
Une geniale bannière sur Satsuma et Kudamon. Arigato gozaimasu ma imoto-chan cherie I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://thedigiduo2.free.fr/index.html
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 12:43

Le chapître devrait arriver dans quelques minutes, c'est le plus long chapitre jamais écrit, prenez en de la graine !...Bon, c'était pas drôle. En fait, dans le deuxième chapitre, il y aura plus de dialogues que je vais essayer de ne pas mettre les noms des personnage devant ce qu'il dise. Je risque de passer un certain temps à faire le tri.

Chapitre 2: Etre misérable…
Poussé par une vague lueur d'espoir, je ne me donnai pour une fois même pas le temps de réfléchir, pensant que ce serait la dernière fois que je parlerai en temps que Conan.

-Conan : Oui!!!!
-Ai : Attention, réfléchis bien.... Le ferais tu si en avais les moyens, quelqu'en soit le prix? Quitte à te cacher tout le restant de ton existence, à te faire passer pour mort, statut qui pourrait fort bien devenir tien? En clair, est-tu prêt à sacrifier ton mode de vie actuel et passé à peu près sécurisant, t'offrant généralement les avantages du prédateur pour n'endosser que la peau d'une proie? Est-tu prêt à engager ta propre vie et celle de tous ceux que tu as croisé afin de recouvrer ton corps d'antan?

Avant même que Haibara ne débute sa réplique, j'avait déjà saisi toute la porté d'une telle décision. Ce n'était pas tant sa carrure d'adolescent qui lui manquait que sa vie d'antan, et ce n'était sûrement pas en buvant une potion de Aï qu'il pourrait la retrouver, son expérience passé le lui prouvait déjà.... Pourtant si Aï lui demandait de réfléchir était-ce comme il le soupçonnait parce que.....

-Conan : Tu as pu réaliser un meilleur antidote??

Aï ne répondit pas tout de suite... apparemment elle aimait le sentiment de domination qu'elle exerçait sur moi, comme une sorte de façon de prouver qu'elle n'était pas la fille fragile qui lui avait ouvert son cœur à quelques reprises, une fille sensible...

-Conan : ...
-Conan : Allez, réponds!
-Ai : Oui....

Aï avait retrouvé son mutisme ordinaire, mais j'avait déjà flairé le piège:
-Conan : Mais?
-Ai : En fait, j'aimerais d'abord te donner quelques informations sur l'apotoxine qui nous a rétréci tous les deux... As-tu quelques notions élémentaires de chimie?
-Conan : En dehors de ce que j'ai pu aborder au lycée et du minimum requis pour un détective...

Ai se mit à soupirer, comme si ce que je disais n'avais plus aucune importance pour elle.
-Ai : Bref, tu ne sais rien... Bon, assieds-toi, je commence le cours.

Je vite remarqué l'inversion des rôles : d'habitude, c'était Aï qui m'écoutait dans mes résolutions d'enquêtes.

-Ai : Tout d'abord, l'apotoxine est une sorte d'enzyme, pouvant réagir sur différentes cellules et mécanismes du corps humain. A l'origine, elle était sensée emballer les fonctions corporelles de la victime. C'est à dire que tout fonctionnait en accéléré : le cœur, la respiration, les systèmes digestifs et nerveux....
-Conan : Et...?
-Ai : La mort pouvait survenir de bien des manières : le coeur pouvait lâcher, ou encore les poumons pouvaient absorber tellement d'air que les alvéoles explosaient sous la pression, ce qui pouvait envoyer des bulles d'air dans le sang, provoquant une embolie, ou encore les yeux pouvaient exploser sous la pression sanguine, entraînant une hémorragie aggravée par la vitesse des battements du cœur, entraînant la mort à très court terme ou encore....
-Conan : Stop!!! J'ai compris, le poison est sensé tuer!!! Et de façon assez atroce, mais pourquoi utiliser ce poison alors que du cyanure serait tout aussi efficace?
-Ai : Le cyanure et pratiquement tous les poisons sont détectables, pourvu que l'on fasse une autopsie, ce qui pourrait changer une mort naturelle en assassinat. De plus, si tu m'avais laissé finir, tu saurais que l'activité de l'apotoxine ne se limite pas à tuer celui qui l'ingère. La suractivité se poursuit au delà de la mort, augmentant la température du corps, en effet, chaque cellule encore en vie consomme tout le glucose et les matières grasses en réserve avant de s'autodétruire et les cellules mortes sont détruites par la chaleur qui s'émane de l'opération. L'eau ne s'étant pas encore complètement évaporée, le corps ne s'enflammera heureusement pas.

Je me mis à frissoner comme si une main me touchait le dos, apparament, Ai ne plaisantait vraiment pas et j'avala difficilement ma salive.

-Conan : Et... on a échappé à ça? A quoi aurait-on fini par ressembler?
-Ai : A rien... de Shinichi et Shiho ne serait resté qu'une sorte de flaque brune desséchée avec des morceaux de vêtements carbonisées, l'herbe à côté aurait sans doute brûlé.
-Conan : Mais... il ne restera rien pour identifier la victime? Des dents, des os?

Ai resta silencieuse...
-Ai : En fait, seules les dents auront résistés mais permettront rarement une identification.... les os auront disparu.... les acides dégagés et la chaleur....des os ne peuvent résister à un bain d'acide sulfurique assez long. Ici, la chaleur accélère leur dissolution. Il se peut cependant que des calculs résistent à l'apotoxine....

Je me souvenait effectivement d'affaires criminelles où le meutrier "effaçait le corps" en versant de l'acide sulfurique dans une baignoire. En deux jours tout au plus il ne restait que la graisse de la victime flottant à la surface. Pourtant, si la victime avait par exemple un calcul au reins, l'identification pouvait se réaliser. Il suffisait de retrouver de toutes petites billes dans le bain funeste....

Pendent un court moment, personne n'ouvrit la bouche. Je me rendit compte pour de bon au sort auquel j'avait réussi à m'échappé... Pourtant, Aï semblait à la fois rayonner de fierté, mais aussi de honte. Elle avait crée l'ultime poison, ne laissant ni traces, ni victime, défi dont plus d'un chimiste se serait enorgueilli. Pourtant l'horreur de sa découverte accidentelle masquait quelque peu son premier sentiment, et le fait que l'organisation qui avait exploité ses recherches avait tué sa sœur ne pouvait que la pousser à réparer ses fautes.
C'est moi qui brisa le silence en premier :


-Conan : Ton exposé était certes très instinctif, mais pour ma tranquillité d'esprit je m'en serais bien passé... Alors pourquoi?

Aï me fixa sans sourciller et à aucun moment elle ne détourna son regard ou hésita en prononçant ces paroles:

-Ai : Pour deux raisons. La première est égoïste : depuis le départ je savais les effets de l'apotoxine, et j'ai toujours été la seule à mesurer l'étendue de son horreur. Pouvoir partager ce sentiment avec quelqu'un me soulage et me rend forte. D'autant plus que nous sommes unis par ce produit, autant que chacun d'entre nous connaisse précisément la nature de ce lien. Ma deuxième raison est tout aussi importante : je me devais t'expliquer les effets du poison pour t'expliquer les effets de l'antidote. En effet, tous deux, nous avons survécu à l'apotoxine, mais de la même façon que tu n'as jamais mesuré le danger auquel tu as échappé, tu ne mesures pas l'étendue du danger que nous courrons à rester sous cette forme, pas même, biologiquement parlant, celui que nous courrons à redevenir adultes. Ou dois-je te faire un autre cours....
-Conan : Le titre?

Aï sourit...

-Ai : "Des raisons de survie à l'apotoxine et de la guérison de ses effets"....

Même si l'idée ne me plaisait vraiment pas à écouter une nouvelle fois ce que j'aurai pu devenir, je me fis ironique :

-Conan : Chouette, on commence quand?
-Ai : Tout de suite! En fait, je vais commencer par les raisons de notre survie, et pour cela je vais te donner des rudiments de chimie. En fait, une réaction chimique s’évalue selon deux facteurs : cinétique et thermodynamique….

Bien décidé à l'arrêter dans son blabla, je dit :

-Conan : Heu… est-ce vraiment nécessaire ? Parce que le blabla scientifique, moi…

Un regard d’Aï me rendit plus raisonnable et je jugea inutile d’en rajouter.

-Ai : Le facteur thermodynamique indique la possibilité qu’à une réaction à s’effectuer dans certaine conditions et jusqu’à où elle peut être menée à bien. Le facteur cinétique indique la vitesse d’une réaction. En effet, si une réaction n’a aucune possibilité de s’effectuer, il est inutile de s’intéresser à sa vitesse. De même, une réaction peut se faire à 100%, ça n’a aucun intérêt si il faut une éternité pour voir un résultat.
-Conan : Comme le diamant ?

Aï sourit.

-Ai : Toi, t’es moins bête que t’en as l’air…. En effet, à la température moyenne et la pression atmosphérique, le facteur thermodynamique nous indique que le diamant est instable et doit donc se désagréger en graphite. Mais comme la réaction prend des millénaires, voire des millions d’années, les joailliers font encore fortune. Maintenant, il faut en fait que tu saches que la réaction de l’apotoxine et de l’ADN d’une cellule auquel il entre en contact est thermodynamiquement TOTALE. Bref, la réaction se produit forcément. De plus, c’est un peu comme une réaction en chaîne : la cellule modifiée fabrique à son tour de l’apotoxine jusqu’à destruction….
-Conan : Donc la réaction se fera de plus en plus vite….
-Ai : Et ce jusqu’à ce que l’oxygène de l’air détruise l’apotoxine… mais il sera trop tard…
-Conan : Mais comment avons nous survécu ?
-Ai : En fait, il y a deux raisons principales : après analyse, je me suis rendu compte que nous avions tous deux un gène récessif qui limite les dégâts de l’apotoxine sur les cellules. En fait, par un mécanisme que je ne saurais expliquer, l’apotoxine s’est fixée sur l’ADN de toutes nos cellules, mais celles-ci n’ont ni entraîné la réaction en chaîne, ni transformé toute l’énergie disponible du corps en chaleur. En fait, je crois que génétiquement, nous sommes partiellement immunisés…
-Conan : Partiellement ? Explique-toi un peu mieux, s’il te plaît…
-Ai : En fait, l’apotoxine a modifié l’ADN de notre corps pour le ramener à son état antérieur, mais cela s’est fait au prix d’une grosse dépense énergétique. En clair, nous aurions dû mourir de la fièvre provoquée… mais en fait, là intervient la deuxième raison de notre survie : notre intelligence. Nous avons tous deux un point commun : notre mémoire et nos capacités d’analyses sont largement supérieures à la moyenne, de même, les rares souris qui avaient rajeunies lors des tests étaient capables de résoudre des problèmes assez ardus. En fait, je ne me l’explique toujours pas bien, mais il semblerait que nous ayons eu beaucoup de chance…
-Conan : Le mot est faible….
-Ai : Sur ces bases, j’ai pensé à un antidote. Puisque le baïcal nous a permis, ne serais-ce qu’une fois de recouvrer notre état passé, je me suis penchée sur les principes actifs qu’il pouvait contenir…
-Conan : Et….. ???
-Ai : En fait, un élément du baïcal INHIBE l’apotoxine présent encore dans notre corps, mais ne le détruit pas. Ainsi, l’ADN modifié par l’apotoxine….
-Conan : …redevient normal, le corps décide donc de revenir à son état antérieur…
-Ai : Exactement. Cepandant l’apotoxine est encore présente, et comme le principe actif du baïcal est éliminé par le corps en l’espace d’une heure à quelques jours….
-Conan : …l’apotoxine recouvre ses propriétés et…
-Ai : Tout à fait, je te laisse deviner le reste, Kudo. Cependant, la prise journalière d’antidote peut nous faire garder un corps d’adolescent. Mais le traitement est encore expérimental. Tu as déjà failli mourir la dernière fois, et de plus, le corps se crée une immunité contre le principe actif… un peu comme s’il avait compris que les transformations qu’ont subies notre corps pouvaient être mortelles s’il n’assurait pas le status quo.

Je me rendit compte que Haibara me cachait quelque chose.

-Conan : Mais, pourquoi me dis-tu ceci ? Si il suffit de prendre des gélules tout le reste de sa vie… à part le fait qu’une réapparition de Shinichi Kudo attirerait sur moi l’ire des hommes en noirs…

Aï se fit beaucoup plus glaciale quand je prononça le nom de ceux qu’elle craignait plus que tout. Cependant elle réussit à prononcer calmement les terribles paroles qui suivirent.

-Ai : En fait, l’apotoxine nous as rendus… immortels d’une certaine façon…

C'est la fin de la première partie du deuxième chapître !
Revenir en haut Aller en bas
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 15:05

-Conan : QUOI ??
-Ai : Oui, nous resterons toute notre vie sous la forme sous laquelle nous sommes…. En fait, tu ne t’en rends pas encore compte, mais nous continuons à rajeunir…

Je me suis alors mis à imaginer des centaines de scénarios térrible. Mais Aï se voulut rassurante… ou du moins aussi rassurante qu’elle pût paraître à cet instant…

-Ai : Calme-toi. Nous rajeunissons de moins en moins, de façon exponentielle… en fait, nous rajeunirons d’un mois dans les dix années qui viennent, puis encore d’un mois dans les prochains siècles… mais quoiqu’il en soit, nous finirons par retourner plus ou moins à l’état de fœtus… sauf que d’après mes calculs le soleil aura explosé depuis fort longtemps…
-Conan : Je devine la suite… dans deux ou trois ans, il sera étrange pour ceux qui me connaissent comme Conan Edogawa d’avoir encore l’air d’un enfant de six ans… Bref, il devient encore plus urgent de retrouver les responsables de notre état.

Aï sourit à nouveau, mais cette fois d’un de ses sourires qui m'inquietaient. Ceux qui soulignaient le caractère imprévisible de Aï.

-Ai : Oh, tu n’as pas à chercher loin ! Le responsable, c’est moi… Rassure-toi, je pense avoir trouvé un antidote définitif à notre condition… En fait, il convient, non pas d’inhiber l’apotoxine de notre corps, mais de l’éliminer ! En fait, je pense que dans quelques jours tu pourras retrouver ta chère Ran en tant que Shinichi Kudo et lui dire enfin ce que tu brûlais de lui dire la dernière fois…

Je devint aussi rouge qu'une tomate… Etait-il donc si facile pour Aï de deviner mes intentions d’alors ?

-Conan : Mais… l’organisation ?

Le regard d’Aï était toujours aussi fixant, mais beaucoup plus doux, voire triste.

A ce moment, Agasa ouvrit la porte, et du haut des escaliers laissa passer sa tête, l’air embarrassé.
-Agasa : Heu, j’amène un peu de compagnie….

Ayumi s’élança, radieuse comme à l’ordinaire.
-Ayumi : Conan ! Aï ! Vous venez jouer.

Je prit déjà mon air embarrassé, mi par humiliation que de jouer avec des enfants de six ans que par le fait que ma conversation avec Haibara venait d’être interrompue.

-Conan : Ben… C’est à dire que….
-Ai : Avec plaisir.
C’était Haibara qui avait parlé et d’étonnement, je tourna la tête vers elle. Elle semblait ravie, non seulement du fait d’avoir pu mener à terme sa discussion, mais véritablement du fait de pouvoir aller se détendre.
-Ayumi : Chouette, on va au parc ? Genta et Mitsuhiko nous attendent !

Sur le chemin, je n'avais pas vraiment envie de parler. Le fait qu’Ayumi ait interrompu Haibara dans ses révélations m’avait manifestement frustré. Ayumi s’en rendit compte.
-Ayumi : Alors, qu’est-ce que tu as Conan ? Depuis tout à l’heure tu fais la tête…. Fais comme Haibara, elle au moins elle a l’air de s’amuser…
En effet, Haibara semblait de meilleure humeur que jamais et était même en train de siffloter. Pourtant, malgré les recommandations d’Ayumi, je ne répondit que par un grognement et baissait la tête, encore plus renfrogné.
-Ayumi : Mais enfin Conan, qu’est-ce qui t’arrives ? Tu as des problèmes ? Tu veux en parler ?

Aï répondit à ma place.
-Ai :Ne t’inquiète pas… je crois qu’il est un peu triste de déménager.

Ayumi prit un air effaré et chercha confirmation, quand à moi, je regarda Aï, d’un air voulant dire « mais qu’est-ce qu’elle a encore en tête celle-là ».

-Ayumi : Conan, c’est vrai, tu t’en vas ?
-Conan : Ben, heu….
Aï me tira de mon mutisme embarrassé.
-Ai : Il va partir dans quelques jours pour les Etats-Unis, ses parents viennent le chercher.
-Ayumi : Mais alors,… on ne pourra plus se revoir ?
Je répondit de mon propre gré.
-Conan : Je ne pense pas, à moins que mes parents ne changent de plans…

En arrivant au parc, ce fut une Haibara sifflotante, une Ayumi maussade et un "moi" inquiet qui retrouvèrent Genta et Mitsuhiko. Ces derniers se rendirent immédiatement compte de la tristesse de leur madone. Aussi cherchèrent-ils la première excuse pour me prendre en aparté.
Genta engagea la « conversation » en m'agrippant par mon veston et me crachant quelques « amabilités » :

-Genta : Espèce d’idiot, tu peux me dire ce que tu as fait à Ayumi ? En partant elle était heureuse ! Et en revenant….
Mitsuhiko enchérit :
-Mitsuhiko : Oui ! Tu lui as fait quoi ? Elle ne te suffit plus ? Tu l’as plaqué pour Haibara, c’est ça ?
Là, je sortit ma mine la plus étonnée :
-Conan : Mais… de quoi vous parlez ?
-Genta : Tu crois qu’on a pas remarqué ton manège ? En plus, il y a Haibara qui est heureuse, contrairement à son habitude… Tu nous prends pour des idiots ou quoi ?
-Conan : Euh… en fait, Ayumi est triste à cause de mon déménagement… Et puis, moi non plus je sais pas pourquoi Haibara est contente…
-Genta : Hein ? Tu déménages ?
-Conan : Dans quelques jours…
-Mitsuhiko : Ahhh…. Euh… excuse-nous…
Genta et Mitsuhiko esquissèrent un sourire emprunt d’embarras.
-Genta : Et…euh…oublie ce qu’on a dit… c’était une blague.
-Conan : Oui, je vois…

Je ne put, du reste de la journée, parler à Haibara pour lui demander des explications sur son comportement, aussi ce fut maussade que je revint chez les Mouris. Ce fut une Ran mi-triste, mi-heureuse qui lui donna les dernières nouvelles.
-Ran : Au fait Conan… tes parents ont écrit…
-Conan : Ah oui ?
-Ran : Ils se sont enfin installés aux Etats-Unis pour de bon et ils t’envoient un billet d’avion pour les rejoindre… Tu pars dans quelques jours… Tu es content ?
-Conan : Oui, oui…
-Ran : Moi aussi, je suis contente pour toi…
Si son visage était effectivement radieux, quelque chose dans son allure criait le contraire. Le reste de la journée s’acheva paisiblement.

Dès l’aube, je me rendit chez le professeur Agasa afin de demander à Aï des explications sur son comportement, et de plus, il en était sur, c’était elle qui lui avait envoyé ce billet d’avion. Pourtant, arrivé à la porte, il dut déchanter…
-Conan : Comment ça elle n’est pas là ?
-Agasa :Elle est bien rentré hier soir, mais ce ne fut pas long… Elle a laissé un message pour toi en bas…
Je me rua à la cave. Effectivement, Aï était partie, mais elle avait bien laissé en évidence une sacoche et une lettre. J'ouvrit cette dernière.
« Mon cher Kudo,
Chacun paie sa dette un jour ou l’autre et j’ai toujours soutenu que le prix est proportionnel à la faute. Je ne sais combien de personnes ont connu une mort atroce par ma faute, ni combien de vies brisés, pourtant, je ne tiens pas à en accuser les circonstances.
J’ai toujours eu la chimie pour passion. De même que toi, dès l’âge de cinq ans tu résolvais enquêtes avec brio, je découvrais de nouvelles molécules. A six ans, j’étais remarqué par l’organisation qui tenait déjà mes parents et ma sœur. Depuis lors, j’ai été exploité pour mes découvertes, un peu comme Maigret et Mouri t’exploitent d’ailleurs. Cependant, je voulais créer l’ultime médicament… c’est là que fut créé l’apotoxine. Il devait booster les fonctions vitales défaillantes de l’organisme, permettant une survie suffisamment longue pour soigner physiquement n’importe quelle personne. Lors du premier essai sur les souris… tu devines ce qui s’est passé. Mais j’ignorais que l’organisation faisait espionner les recherches que je menais en free-lance…
Dans cette sacoche se trouve l’antidote à notre condition. Le premier flacon inhibe l’apotoxine. Si tu veux garder un état adulte, tu devras en prendre une cuillérée par jour. Cependant, j’en ignore les effets à long terme. Le second pourrait guérir définitivement car il purge le corps de l’apotoxine. Tu sauras bientôt si ce dernier marche, car j’en serais le premier cobaye.
Je me charge de l’organisation. Je t’ai toujours caché leurs véritables activités car je les ignorais moi-même, mais je connais la location de leur quartier général des archives et je suis consciente du fait qu’il est inexcusable que je ne t’en ait jamais fait part, mais te connaissant, tu aurais foncé tête baissé dans leurs bras sans te donner la peine de réfléchir.
Mon plan est bien simple : le quartier général des archives comme son nom l’indique regroupe toutes les archives de l’organisation… y compris le nom de toutes les personnes disparues à éliminer dans le cas où elles feraient une réapparition… Je crois que tu as déjà deviné mes intentions, mais je te donne plus de détails. Par un moyen quelconque, je m’arrange pour pénétrer le bâtiment, puis de redevenir adulte. Je serai immédiatement repérée à partir de ce moment, mais je saurais résister suffisamment longtemps pour que Gin et Vodka se rendent immédiatement sur place. Ils ne manqueraient pour rien au monde ma capture et en dehors des documents des archives, ils sont les seuls au courant de ton existence.
En tant que chimiste, je suis également spécialiste dans les explosifs en tous genres… le bâtiment rasé, Gin et Vodka morts, tu n’auras aucun risque à endosser à nouveau le rôle de Shinichi Kudo. Certes, ce ne sera qu’un faible avatar pour l’organisation, mais je sais que tu l’achèveras par la suite.

Adieu,
Shiho

NB : je pense ne pas avoir laissé suffisamment d’indices pour que tu me retrouves mais je te saurais gré de ne pas essayer… Demande à Agasa de produire davantage d’antidote si tu en as besoin, je t’ai laissé ci-joint son procédé de fabrication. »


Et voilà ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
officière Milie
officière Milie
Emilie

Féminin
Nombre de messages : 6542
Age : 33
Localisation : quelque part en train de serrer Kudamon (l'étouffer même XD)
partenaire digimon : Penguinmon, Kudamon et Terriermon
Date d'inscription : 08/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 15:47

wah c'est un tres bon et long chapitre.
bon les explications de Ai donnent un leger mal de crane si tu vois ce que je veux dire ^^
sinon t'as une sacre imagination pour avoir imagine tant de trucs sur l'APTX. enfin ca donne un peu le frisson a y penser.
mais ca me plait pas la lettre de AI. Non pas du tout. enfin je sens que notre cher Conan va la retrouver^^

_________________
Détective Conan : Apotoxine Remède Satsumaetkudamonqd0
Une geniale bannière sur Satsuma et Kudamon. Arigato gozaimasu ma imoto-chan cherie I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://thedigiduo2.free.fr/index.html
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 16:08

J'ai adoré le passage où je me suis mis à raconter les effets de l'Apotoxine 4869, le coeur pouvait lâcher, ou encore les poumons pouvaient absorber tellement d'air que les alvéoles explosaient sous la pression, ce qui pouvait envoyer des bulles d'air dans le sang, provoquant une embolie, ou encore les yeux pouvaient exploser sous la pression sanguine, entraînant une hémorragie aggravée par la vitesse des battements du cœur, entraînant la mort à très court terme ou encore...
En bref, j'aurai bien voulu continuer ce passage, mais dans le caractère de Conan, je me doute un peu qu'il puisse écouter tout ça sans éprouver une sensation de...En passant, j'ai mis une nouvelle signature, qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
officière Milie
officière Milie
Emilie

Féminin
Nombre de messages : 6542
Age : 33
Localisation : quelque part en train de serrer Kudamon (l'étouffer même XD)
partenaire digimon : Penguinmon, Kudamon et Terriermon
Date d'inscription : 08/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 16:12

c'est une superbe banniere^^

euh sinon pour ton passage, tu parles de vomir? euh si tu avais continué je crois qu'il aurait pas ete le seul ^^

_________________
Détective Conan : Apotoxine Remède Satsumaetkudamonqd0
Une geniale bannière sur Satsuma et Kudamon. Arigato gozaimasu ma imoto-chan cherie I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://thedigiduo2.free.fr/index.html
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 16:20

*Apporte des sacs, on sait jamais*

A présent, tous ceux qui ont envie de vomir après avoir lu ma fic, prenne ces sacs ! Le troisième chapitre arrive ce soir, normalement, je devrais pouvoir terminer ça demain soir. Conan ne vas pas aller vomir heureusement, je crois qu'il va tomber malade un bon bout de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Conan-ku
Invité



Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 16:52

Le troisième chapitre, je change de style d'écriture, je préfére détailler ce qui entoure Conan que ses pensées pour le moment. Et je vais arrêter de mettre les prénoms en gras à chaque début d'un dialogue, c'est une perte de temps...

Chapitre 3 : Je te retrouverai...
Plus que de la peine, c’est une véritable anxiété qui s’empara de Conan. En proie à la panique il se jeta sur l’escalier qu’il monta deux à deux, exploit pour ses petites jambes.
-Professeur ! Est-ce qu’Aï avait dit quelque chose avant de partir ?
-Euh… non, pas que je sache… En fait, quand je lui ai demandé où elle allait, elle m’a répondu que cela ne me regardait pas…
-ET VOUS L’AVEZ LAISSE PARTIR ??
-Même si elle est dans un corps d’enfant, je te prie de te rappeler qu’elle reste une femme. De plus, elle est armée de la même montre à fléchettes que toi… En cas de mauvaise rencontre, elle saura se défendre…
L’ironie de la situation et des paroles d’Agasa donna à Conan l’envie d’étrangler le premier venu. Pourtant, il sut se calmer.
-Professeur, qu’est-ce qu’Haibara a utilisé comme produit ces derniers temps ?
-Pardon ?
-Je veux dire… quel genre d’explosif pourrait-elle réaliser avec le matériel qu’elle a utilisée…
Le professeur prit conscience de la gravité de la situation…
-Mais…. N’importe quoi… Elle pourrait réaliser ce qui lui passe par la tête… Regarde : du soufre, du salpêtre et du charbon, ça peut donner de la poudre à canon… Et puis il y a tout pour créer de la nitroglycérine… ou encore de la dynamite…… Mon Dieu… Elle est même assez douée pour créer du C4, voire quelque chose de pire…
-… A t-elle pu créer un explosif qui ne soit pas détectable par les systèmes de sécurité moderne ?
-Je ne sais pas… mais après réflexion, il n’y a pas à s’inquiéter…
Conan rugit :
-QUOI ????
-Je veux dire… elle a utilisé du salpêtre, mais… le pot de salpêtre contenait de la fleur de sel !! J’avais oublié d’enlever l’étiquette ! Elle ne pourra rien faire exploser avec ça !
-Pour une fois, votre négligence est bénéfique ! Au revoir professeur !
Conan s’élança en courant dans la rue… tout danger du point de vue d’une explosion avait l’air écarté, mais son cerveau entra à nouveau en action alors qu’il s’essoufflait : si Aï échouait dans son plan, et qu’elle se faisait capturer ? Et si la potion ne marchait pas et qu’elle révélait les résultats de sa potion à l’organisation ? Et si en réalité elle était une traître ? Ce dernier point paraissait impossible : pour échapper à l’organisation, Aï avait déjà tenté par deux fois de se suicider…

Conan activa le détecteur radar de sa montre…. Aï ne lui avait certes pas laissé beaucoup d’indices et en d’autres circonstances, Conan lui-même ne l’aurait sans doute jamais retrouvé. Pourtant Aï avait pris une montre à fléchettes… Par mesure de sécurité, Conan avait demandé au professeur de créer plusieurs montres de ce type afin que les détective boys puissent se protéger en cas de pépin… mais avait renoncé en se disant qu’après tout, armés ainsi ces derniers seraient plus dangereux que les meurtriers ordinaires pour leur entourage. Se remémorant des affaires où le badge émetteur avait été un précieux secours, il s’était aussi décidé à faire installer des radars dans les montres afin d’être certains de pouvoir les localier si le badge venait à se perdre. Une simple chute pouvait faire détacher le badge du costume des détective boys, mais une montre ne peut s’enlever que de deux façons : soit en la détachant naturellement, soit en arrachant le poignet… Mais Aï ignorait ces derniers événements…
-Alors Aï ? Tu croyais m’échapper ainsi ? J’espère qu’en quittant l’organisation tu n’as pas fait la même erreur…

Aï était devant l’entrée du bâtiment. Aucun garde ne s’y trouvait, pourtant elle savait que le système de sécurité était parmi les meilleurs du monde et au bas mot une centaine de tueurs expérimentés attendait les curieux ou intrus. Inutile de penser envahir le bâtiment par la force. L’architecture était conçue pour arrêter une attaque de tanks et de résister à des tirs d’obus… Mais étrangement, cette organisation si prudente n’avait jamais évalué le risque d’une explosion DANS le bâtiment… De plus elle en connaissait les moindres recoins pour y avoir non seulement travaillé, mais aussi étudié les plans une semaine durant. Avec son corps d’enfant, elle pourrait y entrer… en sortir serait une autre histoire, mais la question ne se posait pas pour elle.
-Bon, j’ai averti Gin et Vodka assez subtilement pour qu’ils croient à une indiscrétion de ma part. Ils savent que je vais arriver et doivent déjà se trouver à l’intérieur… L’endroit le plus en sécurité face au danger est au cœur de celui-ci. Ils savent que je le sais… mais ils ne savent pas que je sais qu’ils savent que je sais… Aussi ai-je finalement un avantage majeur sur eux… Ils ignorent comment je vais entrer !

Glisser à travers les couloirs d’aération était un jeu d’enfant…. pour un enfant ! Bien que tous les 25m se trouvait un détecteur laser pour prévenir de tels intrus, pour un scientifique, ne pas se faire repérer par un tel appareil est aussi un jeu… d’enfant !
Elle se glissa dans la pièce des archives principales. Elle but l’antidote qu’elle avait préparé et en attendit les effets… dans une dizaine de minutes, elle serait adulte et pourrait mettre son plan à exécution. Elle avait peur mais cela aussi était prévu. L’adrénaline favorisait les effets du médicament. Elle commença à se déshabiller…

-Alors, c’est ici leur quartier des archives ? C’est un bâtiment tout ce qu’il y a de plus banal… Bon… Aï est dedans. Il va falloir que je trouve par où elle est entrée… Je crois que je peux exclure d’emblée la porte d’entrée…
Conan après un tour rapide du bâtiment repéra tout de suite la grille d’aération : hors de portée d’un enfant ordinaire, mais les caisses réparties aux alentours étaient partiellement cassées… Aï avait du s’en servir pour monter et par un moyen ou un autre réussi à se débarrasser de la pyramide de casses qu’elle avait du assembler…
-Bon ben j’attends quoi moi ? J’ai toujours adoré les jeux de constructions…

Aï avait enfin regagné son corps adulte. Prévoyante, elle prit les vêtements de rechange qu’elle avait amené et se rhabilla. Elle saisit la montre qu’elle avait enlevée et la rajusta à son poignet… Toutes les archives étaient informatiques. Pas d’armoires bourrées de papier. Inutile aussi de chercher à consulter les dossiers. Non seulement elle se ferait immédiatement repérer mais malgré tout son talent elle ne passerait jamais les barrières de sécurité de l’organisation. Restait à s’assurer qu Gin et Vodka soient sur place. Elle alluma un ordinateur…

-Gin, je crois que la souris est arrivée…
L’intéressé leva un sourcil interrogatif.
-Je savais qu’elle allait venir, mais comment a-t-elle fait ? Il n’y a que deux façons d’entrer dans cette pièce : les portes hyper sécurisées et le passage secret… Elle n’avait aucune chance de passer à travers le filet et de plus elle ignore sûrement l’existence du second moyen… De toute façon, c’est nous qui la gardons… T’es sur de ce que tu avances Vodka ?
-Je sais que ça paraît incroyable… mais en tous cas, il y a une personne non autorisée qui se sert du matériel de la pièce des archives principales… Mais qu’est-ce qu’elle veut faire ?
-Sans doute effacer son fichier… ce qui empêcherait l’organisation de la retrouver… mais c’est pas malin tant que nous sommes là. En plus, elle doit bien se douter qu’elle n’a aucune chance de sortir d’ici vivante… Combien de temps avant l’ouverture du passage secret ?
-Ouverture automatique dans quelques secondes…

Aï attendait, la montre à son poignet armée… Elle visait la porte principale. Ayant révélé sa présence, elle savait que dans quelques minutes des gardes surgiront dans la pièce… Il lui suffirait de repérer Gin et Vodka avant d’actionner le détonateur… Dans le cas contraire, elle pourrait résister quelques heures jusqu’à leur arrivée…
-Surpris de nous voir Sherry ?
Dès la première syllabe, Aï sentit son cœur se glacer… Elle ne put se retourner toute seule. Une main la tira en arrière et la força à se retourner. Gin la regardait et Aï était sur le point de s’évanouir de frayeur. Elle voulut parler, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Sa respiration s’accéléra avec les battements de son cœur. Elle respirait le dioxyde de carbone qu’elle venait d’expirer et si elle savait que cela diminuait la douleur que ne manquerait pas de lui infliger son tortionnaire, elle savait aussi que cela diminuait ses facultés de raisonnement et la livrait en proie à la panique la plus totale…
-Tu te doutes bien que nous allons te tuer… Mais avant on voudrait savoir comment tu as fait pour entrer… Il faut dire que l’entrée principale est plutôt bien gardée, et manifestement, tu n’étais pas au courant du passage secret… De plus, la bouche d’aération est complètement inaccessible… Alors ?
Aï voulait appuyer sur le détonateur mais n’y parvenait pas… La terreur qui se lisait sur son visage la prévenait du moindre geste. Elle sentait que la moindre tentative lui déchirerait le cœur avait de réussir. Déjà, elle voyait trouble. Elle n’allait pas tarder à s’évanouir…
-Tu n’as pas l’air en état de nous répondre… De toutes façons, aucune importance… Adieu, Sherry.
Gin et Vodka sortirent leurs armes. Gin semblait savourer cet instant et prenait tout son temps. Aï savait que comme la dernière fois, ils n’allaient pas la tuer immédiatement. Seulement la torturer avant de l’achever…
Gin eut un sursaut… l’histoire se répétait : une fléchette s’était fichée sur son épaule et déjà l’engourdissement le prenait. Vodka s’enquit de son état :
-Gin ?
Mais un magnifique uppercut de Sherry l’atteint au menton, cette dernière enchaîna par un coup de pied dans l’arme de Gin.
Pourtant ce dernier répliqua immédiatement en envoyant Sherry valdinguer à l’autre bout de la pièce, mais la fléchette semblait faire son effet. Trop lent, il laissa Aï lui prendre son arme.
-Tu me le paieras Sherry…
Il se mordait la lèvre pour ne pas s’endormir. Pourtant, il put quand même agripper Vodka qui était toujours à moitié assommé.
-Je sais que tu n’auras pas le courage de tirer…
Il se rua dans le passage secret et s’affala tandis que la porte se refermait derrière lui… Il put lancer une dernière mise en garde avant de s’effondrer, terrassé par la drogue des fléchettes :
-Tu ne sortiras pas vivante Sherry ! Et j’aurais le plaisir de te voir coupée en petits morceaux. Je te tuerais, comme ta sœur…..

Aï retrouva une respiration normale. Elle s’agenouilla près de la bouche d’aération :
-Kudo ?
-Qui d’autre ? Je suis arrivé à temps…
-Pourquoi es-tu venu ? J’allais te libérer et me racheter…
-T’aurais pas pu… Ton explosif n’aurait pas marché, tu as mis du sel à la place du salpêtre…
-Hein ?
-Tu sais combien le professeur est tête-en-l’air : une fois, il a saupoudré un gâteau avec du plâtre. Il a l’habitude de mettre n’importe quoi dans ses bocaux et d’oublier de mettre à jour les étiquettes…
-Mais… qu’est-ce que je vais faire? J’aurais pu détruire l’immeuble. Maintenant, je ne peux même pas sortir ! J’ai retrouvé mon corps d’adulte pour toujours… enfin, pour le temps qu’il me reste, ça a plus tellement d’importance… Je…
Un sursaut s’empara du corps de Haïbara. Une seconde plus tard, elle se convulsionnait sur place. Conan semblait paniqué.
-Aï, qu’est-ce qui t’arrive ?
-Je…ne…sais pas… l’antidote ne doit pas……fonctionner…
Conan put voir en l’espace d’une minute le corps de Haibara rétrécir de plus en plus jusqu’à reprendre l’aspect qu’il lui a toujours connu.
-Aï ? Ca va ?
-Tu es passé par là toi aussi et tu sais à quel point ta question est ridicule… NON JE NE ME SENS PAS BIEN !!!
-On dirait que ton antidote ne marche pas tout compte fait… En tout cas on peut y aller maintenant… Allez, dépêche-toi !
-Tu vas me faire le plaisir de te retourner Kudo…
-Hein ?
-Parce que j’aimerais pouvoir m’habiller tranquillement… et remballer mes affaires… si on retrouve des vêtements d’adulte ou d’enfant sur place, l’organisation pourrait faire le lien…
-Passe moi tout au fur et à mesure… je remballerai pendant que tu t’habilles, ça nous fera aller plus vite…
Pendant que Aï se rhabillait, elle put entendre Conan pouffer…
-Quoi encore ? Tu es en train de me regarder ?
-Non, non, en fait, d’après ton soutien gorge, tu portais du 90B…
Il fut interrompu par un coup de poing sur le crâne. Aï s’était déjà glissé dans le conduit et avait pu châtier Conan pour son insolence.
-Espèce d’obsédé !
-J’ai déjà entendu ça quelque part…
Ils avaient à peine fait quelques mètres que les hommes en noirs immergeaient la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Gin à leur tête se rendit vite compte du départ de Sherry.
-OU EST ELLE PASSEE ???

Dans les conduits, Conan remarqua :
-Il est increvable ce type, il est déjà d’attaque après s’être pris une fléchette…
-Question d’entraînement… Enfin, il a heureusement été suffisamment groggy pour nous permettre de fuir.
-Au fait… il n’y avait pas de caméras ?
-Non, ils ont trop peur que quelqu’un filme les écrans d’ordinateurs et trahisse l’organisation.
-Bon, on saura quoi faire la prochaine fois…
-Parce que tu crois qu’ils seront encore là demain ? Dès une heure, ils auront tout déménagé…

Le chemin du retour s’annonçait silencieux, pourtant Conan prit la parole :
-Et maintenant, tu fais quoi ?
-Je trouve un meilleur antidote…
-Ah…
En arrivant devant la maison du professeur Agasa, il essaya à nouveau d’engager la conversation :
-Au fait…
-Quoi ?
-Adulte, tu es très mignonne.
Il laissa Aï rougissante et rentra chez les Mouris en rigolant…

Le lendemain, Ayumi se montrait d’humeur joyeuse…
-Aï, pourquoi t’as un bleu au visage ?
-Je me suis cogné en tombant…
Conan sourit, il était évident qu’elle ne pouvait avouer s’être fait frapper par Gin…
Ayumi s’aperçut du rictus de Conan :
-T’es pas gentil Conan ! Ca doit faire mal ! Au fait, c’est vrai que tu déménages plus ?
-Non, mes parents n’ont toujours pas fait leur choix… fausse alerte !
Ayumi lui sauta au visage en l’enlaçant.
-C’est vrai, je suis si heureuse…
Conan sentit les regards oppressants de Genta et Mitsuhiko dans son dos qui devaient lancer toutes sortes de mauvaises pensées…
-Décidément, ces deux-là sont imbattables.

Fin du troisième chapître, mais ce n'est pas finis ^^ ! La lecture est moins net sans les prénoms en gras, n'est ce pas ? Mais pour décrire les pensées de Ai, il ne fallait pas décrire ceux de Conan. Donc, j'ai changé le style d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Eaque
membre Mega
membre Mega
Eaque

Masculin
Nombre de messages : 934
Age : 35
partenaire digimon : Dorumon
Date d'inscription : 19/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyLun 5 Sep - 21:51

Bonne fic, je suis impatient de lire la suite. Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/M/Magical-DoReMi/
Poseidonjd
le meilleur ami de Lucemon
le meilleur ami de Lucemon
Poseidonjd

Masculin
Nombre de messages : 4784
Age : 27
Date d'inscription : 13/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyMar 6 Sep - 19:50

Moi aussi, j'adore cetet fic, elle est bien écrite et puis elle est sérieuse, marrante, détaillée....Suite pour quand ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
membre Disciple
membre Disciple
Arthur

Masculin
Nombre de messages : 248
Age : 26
Localisation : La où on ne m'attend pas
Date d'inscription : 15/08/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyMar 6 Sep - 22:31

Moi je regarde Conan et j'adore mais Haiba c'est qui What the fuck ?!? je voit pas du tout t'as une image ??
Revenir en haut Aller en bas
http://digimon-tamer-mafic.m6blog.fr/
Arthur
membre Disciple
membre Disciple
Arthur

Masculin
Nombre de messages : 248
Age : 26
Localisation : La où on ne m'attend pas
Date d'inscription : 15/08/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyMer 7 Sep - 22:12

Conan-Kun tu viens plus sur le forum ou quoi ??
Revenir en haut Aller en bas
http://digimon-tamer-mafic.m6blog.fr/
Mike
le sage du forum
le sage du forum
Mike

Masculin
Nombre de messages : 1852
Age : 33
Localisation : Trop loin de Mai Kuraki
partenaire digimon : Kotemon
Date d'inscription : 15/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptySam 10 Sep - 14:56

J'adore cette fic Conan-kun.
Les trois chapitres sont vraiment très bien, j'ai hâte de lire la suite ^^

_________________
~~ Magical Source, Mystic Force ~~
Détective Conan : Apotoxine Remède Post-2-1147075699
Revenir en haut Aller en bas
Emilie
officière Milie
officière Milie
Emilie

Féminin
Nombre de messages : 6542
Age : 33
Localisation : quelque part en train de serrer Kudamon (l'étouffer même XD)
partenaire digimon : Penguinmon, Kudamon et Terriermon
Date d'inscription : 08/01/2005

Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède EmptyMer 21 Sep - 22:57

bon comme il y a treize topics verrouillés en premiere page, je fais un remontage des topics. sinon j'ai peur que plus grand monde ne lise les fics. ainsi eux qui ouvriront fanfic auront les fics en cours directement

_________________
Détective Conan : Apotoxine Remède Satsumaetkudamonqd0
Une geniale bannière sur Satsuma et Kudamon. Arigato gozaimasu ma imoto-chan cherie I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://thedigiduo2.free.fr/index.html
Contenu sponsorisé




Détective Conan : Apotoxine Remède Empty
MessageSujet: Re: Détective Conan : Apotoxine Remède   Détective Conan : Apotoxine Remède Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Détective Conan : Apotoxine Remède
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3 e: Consécration
» Song of Hyboria (Conan)- supplément SOBH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digiduo :: le coin des artistes :: Fanfics :: Fanfics : autres-
Sauter vers: